Projet bloqué, à nouveau sur les rails

Un chemin plus rapide à la base
Un chemin plus rapide à la base

Ce dessin de 1975 met en exergue la différence entre le nouveau tunnel de base et l’ancien tunnel de faîte. Il sert d’inspiration au logo du premier projet de tunnel de base, qui ne passera finalement pas la rampe. (1975, SBB Historic)

Au début des années 70, un premier projet détaillé pour la construction d'un tunnel de base au Gothard voit le jour. Il doit permettre d'augmenter les capacités de transport de marchandises. En 1971, suite au rapport de la commission en charge du tunnel ferroviaire, le Conseil fédéral charge les CFF d'élaborer un projet de construction, dont le début des travaux est fixé pour 1975. Mais la crise économique à venir, et la baisse du trafic des marchandises qui en résulte, mettent un frein au projet. La Romandie et la Suisse orientale s'opposent également au projet. Cette dernière justifie sa décision en invoquant l'engagement pris en 1878 pour la construction d'une ligne ferroviaire entre le nord et le sud à travers les Alpes orientales.

« La réalisation d'un concept de transit à travers les Alpes est souhaitable à long terme, aussi d'un point de vue militaire. »

Colonel divisionnaire Borel, chef de l'État-major général, lettre à l'Office fédéral des transports, 05.09.1973
47 en kilomètres

la longueur du tunnel de base du Gothard dans le projet de construction des CFF de 1972.

12 en mio de tonnes

l'augmentation annuelle des marchandises susceptibles de transiter par la nouvelle ligne ferroviaire.

30 en pourcent

la baisse de la quantité de marchandise transportée par le BLS et les CFF durant la crise de 1975. Un chiffre qui a fait mouche parmi les opposants au projet.

Partager cette page