Oui aux NLFA

27 septembre 1992
Taureau uranais contre pic
Taureau uranais contre pic

Dans le canton d’Uri, la campagne qui a précédé la votation sur les NLFA a été particulièrement musclée. Les opposants affichent un taureau uranais écrasé par une voie ferrée, les partisans un pic. (1992, Keystone)

Le 27 septembre 1992, 64 % des électeurs suisses approuvent le projet NLFA. Ils donnent ainsi le feu vert à la construction de la nouvelle ligne Arth-Goldau-Lugano avec les tunnels du Gothard et du Monte Ceneri, ainsi que de la ligne Frutigen-vallée du Rhône par le Lötschberg. Ils approuvent également le raccordement de la Suisse romande au réseau ferroviaire européen et l'intégration de la Suisse orientale par la création de nouvelles lignes. Les trois comités à l'origine du référendum sont perdants ; ils s'opposaient à l'avalanche du trafic de transit, au financement par les taxes sur les carburants et aux atteintes à la nature.

« La NLFA est la seule solution réaliste. »

Conseil fédéral, Explications sur le scrutin

Zur Eidg. Abstimmung vom 27.9.1992 spricht Adolf Ogi Bundesrat

1992, ©1970-2005 Schweizer Radio und Fernsehen, autorisée par Telepool Sàrl Zurich

Zur Eidg. Abstimmung vom 27.9.1992 spricht Adolf Ogi Bundesrat

Le conseiller fédéral Adolf Ogi s’exprime à propos de la votation fédérale du 27 septembre 1992, 1992 (©1970-2005 Schweizer Radio und Fernsehen, autorisée par Telepool Sàrl Zurich)

64 %

de oui pour le projet NLFA soumis au peuple

14.9 mia de francs

de crédit accordés par le Parlement pour les NLFA

59 %

de non dans le canton d'Uri, l'un des deux seuls cantons à rejeter le projet

Partager cette page